Petit résumé de Quito où nous avons passé une semaine de repos (jusqu’à 12h par nuit de sommeil salvateur !).

Nous étions logés près de la place Foch, dans le quartier la Marescale. Notre auberge de Jeunesse « el centro del mundo » nous a bien plue, en particulier grâce à l’équipe désireuse de nous aider à apprendre l’espagnole, et vraiment très gentille.

En ce qui concerne les visites de la ville, nous avons débuté par une balade au hasard près du centre historique.
image

Les gargouilles de la Basilique del Voto Nacional nous ont fait rire.

image

Ce sont des crocodiles et plus loin il y avait des tapirs.

Nous conseillons la Companía de Jesus, église recouverte d’or à l’intérieur. Nous ne pouvions pas prendre de photos, l’image est d’internet.

image

L’église du couvent San Francisco, qui elle est libre (le couvent coute 2$ l’entrée) est décorée sur le même modèle.

Nous avons pas mal déambulé, puis à l’extérieur de la ville nous avons apprécié 2 sorties.

La première : El Teleferico. Construit par une société française (Cocoricooo !) il vous emmène faire une randonnée de 3h pour gravir le pic Rucu Pichincha. Autant dire que la vue est imprenable à chaque étape.

image

Les derniers 200 mètres (à 4500 m d’altitude donc) sont plus difficiles et nous devons escalader à moitié les rochers. Une fois en haut, tous les trekkeurs rigolent. D’abord parce qu’on ne voit rien du tout, les nuages bouchaient la vue, et ensuite suite à l’effort.

image

Blancs becs, Stéphane et moi n’avions pas de sandwichs et le litre d’eau s’était envolé, heureusement la suite n’était que descente…

image

Nous étions donc à 100 m du Mont Blanc, ce qui est une satisfaction.

Pour les infos pratiques, le taxi de la Mariscale au téléphérique nous ont coûté 4$ et la montée en téléphérique 8,5. Cela comprenait montée et descente. Il y a également un chemin libre sur le côté qui serpente parmi les vaches et emmène au même endroit.

La deuxième sortie concerne la Mitad del Mundo.

Il y a deux mitad del mundo. L’officielle avec un musée et le monument. Et puis un ancien lieu de divination indigène placé au 0 du GPS nommé Catequilla.

Avant d’aller faire un saut à la Mitad, nous sommes allés jusqu’au cratère du Pululahua (2 stations plus loin), qui serait apparement le seul cratère habité au monde (à vérifier).

image

L’entrée dans la réserve est libre, un chemin descend jusqu’en bas.

Tout près il y a deux musées, el Shungoloma ou Coeur  du Monde, dont le propriétaire a été très persuasif (le musée était en cours de finalisation, et le gérant peignait des maquettes à l’entrée quand nous sommes allés le saluer).

L’autre musée est El Templo del Sol de l’artiste Cristóbal Ortega Maila, artiste le plus rapide du monde (100 toiles en 1h).

image

Pour être francs, nous n’avons rien compris à l’espagnol du jeune qui nous servait de guide. Cependant entre la musique et le thé aux feuilles de Coka, nous nous sommes quand même amusés.

image

Enfin après moult renseignements, nous sommes partis voir le site de Catequilla. Il fallait encore gravir une colline (de toutes façons il n’y a que des collines et des volcans à Quito, et on passe de l’un à l’autre en 1/4 d’h de voiture).

image

Dans cette direction il doit y avoir l’aéroport quelque part.


image

La ligne entre les deux monuments symbolise la ligne de l’équateur. Évidemment ces deux monuments ne sont pas contemporains du site de Catequilla mais l’indication ne nous a pas déplue.

image

3 réponses sur « Quito – Equateur »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s